Les six hormones gardiennes de votre santé

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT




 [crealist]

 

Les 6 hormones gardiennes de  votre santé

 

 

Nous avons appris,  à juste titre, à nous concentrer sur des facteurs externes qui favorisent notre bonne santé comme l’alimentation et l’exercice physique.

Mais il ne faut pas négliger les facteurs internes, comme les  hormones qui ont un énorme impact sur notre état de santé, je vous présente les  six  qui ont une grande influence sur votre santé et ce que vous pouvez faire pour les contrôler.

Tout d’abord qu’est-ce qu’une hormone ?

Une hormone est une molécule porteuse d’un message, qui est  produite par le système endocrinien en réaction à une stimulation, afin d’être diffusée dans  l’organisme.

Les Hormones peuvent être de nature humaine ou animale, mais aussi de nature végétale.

Les hormones animales sont sécrétées par des glandes spécialisées et diffusées par le système circulatoire sanguin  ou lymphatique. Après utilisation ou dégradées par l’organisme  Elles sont éliminées par les selles  et l’urine.

Chez les végétaux, les hormones sont soit véhiculées par la sève, soit transportées activement par les cellules, soit diffusées entre elles par leurs  parois ou vers l’extérieur, avec une émission éventuelle de gaz, comme l’éthylène par exemple ou dans le sol par  l’intermédiaire des racines

Quels sont leur rôles ?

Les hormones ont une fonction de communication, mais à l’inverse du système nerveux qui communique très vite et dans l’instant, elles sont très  lentes, se répandent en continue et de façon diffuse.  Elles régulent ainsi l’activité d’un ou plusieurs organes dont elles modifient le comportement et les interactions.

Leurs Implications

Si les hormones ont une taille microscopique , néanmoins elles jouent un rôle constant dans la façon dont fonctionnent notre corps,  elles sont les messagers chimiques qui voyagent, par l’intermédiaire de notre sang, à travers tous les organes et les  tissus de notre corps. Elles  interfèrent  dans de nombreuses  fonctions organiques,  comme le stockage des graisses,  la libido , sur le  niveau d’énergie, de la santé du cerveau, du sommeil et sur de nombreuses autres fonctions vitales.

Quelles sont ces hormones

 

L’Insuline

 

Vidéo à voir ICI

L’insuline a souvent une mauvaise réputation, car dans notre inconscient collectif elle est associée au diabète. C’est vrai mais l’origine de cette maladie n’est pas l’insuline, mais à coup sûr,  une mauvaise alimentation qui oblige notre corps  à avoir un réflexe de survie,  en occurrence  à libérer une grande quantité d’insuline ce qui résulte à terme à une résistance de nos cellules à cette hormone, ce qui entraîne alors une surproduction d’insuline, ce cercle vicieux est souvent à l’origine du diabète de type II.

L’insuline a pourtant un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre organisme, C’est une hormone anabolisante, en d’autres termes elle soutient le corps produire des molécules complexes.

Quel est schématiquement son mode opératoire : Lorsque vous vous alimentez, les hydrates de carbone , ou glucides ou encore sucres pénètrent dans la circulation sanguine, ce qui provoque la libération de l’insuline qui  permet à nos cellules d’absorber ces hydrates de carbone, qui vont constituer les réserves d’énergie  adéquates.

A la condition que les hydrates de carbone ne soient pas absorber avec  excès de façon récurrente.

Comment optimiser ses niveaux d’insuline :  Tout d’abord, en pratiquant ce que l’on appelle l’alimentation consciente, c’est à dire manger en étant conscient de le faire, être dans le moment présent, attentif aux sensations et aux sentiments que les aliments provoquent. c’est ainsi que vous retrouverez  l’instinct perdu  du bébé que nous avons été, celui qui nous transmet  ce que notre intestin nous dit  quand nous avons vraiment faim et nous permet de profiter des  sensations que nous procure la nourriture.

Si  ce que nous avalons à un impact sur l’insuline, l’exercice physique constitue un atout certain pour la réguler, un entraînement modéré et régulier à long terme permet d’accroître notre sensibilité à l’insuline ce qui par voie de conséquence diminuera le risque de développer une résistance à l’insuline.

Ce sont donc bien le duo alimentation et  pratique régulière d’exercices physiques même modérés  qui vous apporteront l’assurance d’avoir un taux d’insuline efficace.

Le cortisol

 

Voir la vidéo ICI

 

 

Le rôle du cortisol est de contrôler votre niveau d’énergie dans les épisodes de stress, il était indispensable à nos ancêtres qui étaient confronté régulièrement à des situations périlleuses, comme fuir devant une meute de loups, ou se défendre contre un clan rival.

Par bonheur, ces confrontations similaires sont  bien moins fréquentes de nos jours, mais notre physiologie d’humain a très peu évoluée sur l’échelle du temps et c’est assis derrière nos volants, ou nos bureaux que nous subissons le stress et cela plusieurs fois par jour. Notre corps malheureusement réagit toujours de la même façon en sécrétant du cortisol dont sa fonction est de transformer les gras en sucre pour appuyer l’action de l’adrénaline, ces deux hormones travaillent de concert tout au long de la réaction au stress, pour une efficacité maximale, certains organes, comme ceux liés à la digestion, cessent de fonctionner et même le système immunitaire est mis en veilleuse pour faciliter  l’action du cortisol.

Des pics de cortisol peuvent également être produits lors d’exercices physiques intenses et continuer à augmenter au fur et à mesure que la séance d’entraînement se poursuit.

Ces quantités accrues d’énergie produites sont destinées à nous aider à échapper au danger ou à récupérer de l’effort extrême,  si elles sont produites  lors de brefs épisodes, ce n’est alors  pas une  cause d’inquiétude. Mais si  cela devient chronique cela peut causer des problèmes cardiovasculaires et à coup sur des changements  dans vos habitudes alimentaires, en provoquant des fringales injustifiées, puisque le stress auquel nous sommes quotidiennement soumis ne provoque pas de dépense énergétique.

Comment optimisez ses niveaux de cortisol : Il y a une bonne nouvelle, nous ne sommes pas  impuissants face au stress. Le simple fait de courir, de pratiquer quelques exercices de renforcement musculaire, ou  la pratique d’autres sports peuvent aider à réduire notre niveau de stress. Mais retenez que le facteur clé est la modération, à la fois pour la fréquence et pour  l’intensité. un excès dans un type d’exercice  peut conduire à un surentraînement et des niveaux chroniquement élevés de cortisol, vous pouvez voir ou revoir un article à ce sujet en cliquant ICI.

Si elles sont effectuées,  régulièrement les activités physiques sont une clé. Par ailleurs,  des études récentes ont démontré que la pratique de la méditation constitue un puissant antidote contre le stress.

L’œstrogène

 

Voir la vidéo ICI 

 

Comme d’habitude, le meilleur moyen de lutter contre les déséquilibres hormonaux est de se nourrir correctement et de pratiquer régulièrement  et sans excès  l’exercice physique, les œstrogènes n’échappent pas à cette règle.

Elle est considérée  comme l’hormone féminine, mais elle est aussi présente chez l’homme, bien sûr,  à un niveau plus bas. Chez la femme, l’œstrogène régule son cycle de fertilité. Chez l’homme, elle a un rôle important pour sa libido.

Que ce soit chez la femme ou l’homme, les œstrogènes participent également  à d’autres processus tel que la récupération musculaire et dans la régénération du cerveau. D’autres études qui restent à confirmer laissent entrevoir un rôle dans le délétère stockage des graisses dans le corps, en convertissant la testostérone en estradiol qui est une forme d’œstrogène lors de la pratique d’exercices physiques trop intenses.

Comment optimisez ses niveaux d’œstrogènes :  Se nourrir correctement et pratiquer l’exercice physique régulièrement sont les premiers réflexes à avoir, gardez à l’esprit que manger une nourriture riche en phyto-œstrogène comme  le soja  doit être prise avec parcimonie.

La testostérone

 

Voir la vidéo ICI

 

C’est à coup sur l’hormone la plus connue et la plus convoitée dans les salles et les terrains  de sports, la testostérone est la principale hormone androgène, c’est à dire, qui provoque l’apparition et le développement des caractères sexuels de l’homme. Elle est produite au niveau des testicules et en plus faible quantité au niveau des glandes surrénales chez l’homme,  chez la femme, elle est produite en faible quantité par l’ovaire et par  la glande surrénale.

La testostérone contrôle la  production de sperme  et le maintien des caractères sexuels masculin, elle a également un rôle anabolisant, ce qui implique qu’elle favorise l’assimilation, ce  qui entraîne un accroissement de la masse musculaire, de la force et du fonctionnement cérébral.

Les études ont démontré que les femmes ou les hommes qui ont des niveaux bas de testostérone ont des effets néfastes sur leur vieillissement, avec un risque  élevé de stockage des graisses ainsi qu’un risque de maladie cardiovasculaire accru.

La prise de poids par les hommes et par les femmes peut-être parfois associé à une carence de testostérone.

Comment optimisez ses niveaux de testostérone : Vous comprenez que la testostérone est importante pour votre santé, alors comment pouvons – nous la contrôler ?

Comme avec les autres hormones que nous avons évoqués, notre style de vie quotidien à une grande importance, comme  le maintien d’ un poids santé grâce à une bonne alimentation et de l’exercice physique régulier.

Une étude a montré, qu’une alimentation riche en bonnes graisses alimentaires comme les gras saturés et mono-insaturés,  associée à une activité physique soutenue  brèves par intervalles, comme une course fractionnée par exemple, peut maintenir le niveau de testostérone adéquat.

L’hormone de croissance

 

Voir la vidéo ICI

 

 

L’hormone de croissance est fabriquée par la glande pituitaire ou hypophyse, elle  va de pair avec la testostérone, elle participe à la régulation des organes, à la croissance du corps en augmentant la masse musculaire,  en diminuant la masse grasse et en agissant sur les facteurs de croissance. Force est de constater que c’est exactement  de ces choses dont souffrent souvent les personnes âgées.  Elle  est donc considérée comme l’hormone anti-vieillissement.

Par ailleurs, sont utilisation massive par de nombreux compétiteurs sportifs pour ses effets dopants, illustre la puissance de cette hormone,  en dépit de ses effets délétères  sur l’organisme  dans le cadre de cette utilisation.

Comment optimisez ses niveaux d’hormone de croissance : Pour limiter les signes du vieillissement et augmenter la croissance musculaire, la méthode la plus rapide serait de s’injecter de l’ hormone de croissance. Mais, ce n’est pas exactement la voie  la plus sûre.

La plupart des individus ont normalement  des niveaux normaux d’ hormone de croissance, surtout et c’est récurent à tous type d’hormone, s’ils ont une alimentation appropriée et une pratique de  l’exercice physique intense  fractionné,  mais aussi de bonnes habitudes de sommeil.

Cela sera la garantie d’augmenter ses niveaux d’ hormone de croissance et de réduire les effets du vieillissement.

La mélatonine

 

Voir la Vidéo ICI 

 

 

Si la mélatonine est surtout connue pour être l’hormone du sommeil  et pour ses implications dans les cycles biologiques dit circadien, elle intervient également à d’autres niveaux dans l’organisme, c’est une hormone protectrice de la vie avec ses qualités anti-oxydantes,  son action stimulante sur le système immunitaire et son effet régulateur de la pression artérielle.

De nos jours, les troubles du sommeil sont des maux qui tendent à se généraliser à un grand nombre d’individus. Bien que notre corps fabrique la mélatonine durant la nuit avec un pic  entre 2 et 3 heures du matin, par le biais de la glande pinéale qui est située derrière le cerveau,  elle fait trop souvent défaut. La production de mélatonine est à son maximum à l’adolescence et diminue naturellement avec l’âge.

Comment déceler une carence en mélatonine ? La majorité des symptômes sont évidemment  liés au sommeil  dont les signes sont connus,  yeux cernés, air fatigué, sommeil agité, difficultés à l’endormissement, lever difficile, sensation de fatigue au réveil, impression de ne pas avoir envie d’aller se coucher, mauvaise résistance au décalage horaire. parfois de l’irritabilité et  de l’anxiété.

Comment remédier à une carence en mélatonine ?  Il est  possible de réunir toutes les conditions pour favoriser l’endormissement , ajustez la température ambiante à un niveau situé entre 18 et 25° C, privilégiez l’obscurité complète pour dormir, préférez une  nourriture riche en mélatonine comme le riz et la  banane,  complétez votre alimentation avec des aliments riches en calcium et en magnésium, évitez  le café et l’alcool.

Mais, si  malgré toutes ces précautions, les symptômes persistent  un avis médical peut s’avérer indispensable,  selon les résultats, le médecin pourra vous prescrire une dose de mélatonine variant de 0,3  à 10 mg par jour une heure avant le coucher.

En conclusion, nous pouvons identifier trois facteurs  communs externes et  puissants qui agissent naturellement pour maintenir les niveaux adéquats  de ces facteurs internes que sont les hormones. Il s’agit de l’alimentation, de l’exercice physique régulier et du respect du temps de sommeil nécessaire. Des choses simples qui sont à notre portée pour préserver notre bonne santé,  le plus longtemps possible.

 

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT



8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *