Protéine et longévité

cover 22

 Téléchargez gratuitement ces conseils pour

Une aide précieuse pour votre santé

arrow9  arrow9arrow9

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Protéines et longévité

 

 

Savez-vous que consommer trop de protéines alors que vous avez dépassé la quarantaine peut réduire votre espérance de vie, c’est pourtant ce que vous propose de faire la plupart de ceux qui font la promotion des régimes pour perdre du poids rapidement, vous savez ces fameux régimes hyper-protéinés.

 

 

S’il est bien vrai qu’un régime alimentaire riche en protéines et pauvre en glucides vous permettra de perdre du poids rapidement, cela sera parfaitement inefficace à long terme, car dans le meilleur des cas vous reprendrez vos kilos perdus, mais souvent avec un bonus de quelques kilos supplémentaires et plus grave encore, vous risquez de réduire votre vie de plusieurs années, surtout si vous êtes âge de plus de quarante ans.

Des études récentes ont mis en évidence que diminuer drastiquement sa consommation de protéines dès quarante ans peut vous assurer une meilleure santé et une longévité accrue.

Notre métabolisme ne fonctionne pas de la même façon à vingt ans qu’à cinquante, ce qui confirme que notre façon de nous alimenter devrait être différente, selon l’âge que nous avons.

Depuis des années, les autorités de santé préconisent un régime avec un minimum  de cinq fruits et légumes par jour, une quantité conséquente de féculents, quelques produits laitiers, elles ne donnent aucune recommandation précise en ce qui concerne le volume de consommation des protéines et notamment animales.

Alors que de nombreuses études estiment que le rapport de ces composants est important pour la santé et qu’ils doivent évidemment évoluer avec l’âge.

 

Les recommandations officielles n’en font pourtant pas état, nous pouvons seulement nous réjouir qu’elles n’oublient pas les fruits et légumes, pour le reste, nous pouvons nous étonner, de la recommandation des produits laitiers, de la part importante réservée aux féculents et le flou concernant  les protéines.

Les recherches sur les humains font hélas encore défaut, mais des preuves commencent à indiquer que manger une alimentation riche en protéines, en particulier entre 50 ans et 65 ans a un impact très défavorable sur la longévité.

Les études approfondies sur de nombreuses espèces animales telles que les souries, les ours, les orangs outans, démontrent qu’une alimentation riche en protéines durant toute sa vie raccourcie, la durée de vie.

Pour vérifier l’exactitude du résultat de ces différentes études, tournons-nous vers ce peuple témoin qui nous sert souvent de référence dans de nombreuses  études concernant le régime alimentaire à adopter.

Il s’agit des insulaires d’Okinawa au Japon, qui comptent un grand nombre de centenaires, avec un faible taux de maladies, notamment cardiaques, des cancers et celles liées à l’âge.

Leur mode d’alimentation traditionnel comprend 80 pour cent d’hydrates de carbone, principalement composé de légumes et en particulier de patates douces, seulement 10 pour cent de protéines comme le poisson et le soja et encore 10 pour cent de matière grasse. Nous savons depuis les années 70 que ce régime alimentaire abonde dans le sens d’une longévité accrue.

Il y’a deux ans Le professeur Stephen Simpson et son équipe ont publié une étude dans la revue  Ageaing Research Reviews, dans laquelle ils expliquent qu’un régime qui respecte une restriction en protéines, mais aussi une restriction en calories et en certains acides aminés comme la méthionine ou le tryptophane retarde le vieillissement. Ils ont nourri des souris avec 25 régimes différents, chacun de ces régimes comportant des parts variables de protéines, de glucides et de lipides.

Ils ont remarqué qu’un régime riche en protéines ou en graisses ont des effets   dommageables sur la longévité, sur le processus de vieillissement et pour la santé, alors qu’à l’inverse un régime riche pauvre en protéines et riches en glucides complexes s’avère bénéfique.

 

 

Parallèlement, des chercheurs de l’université de Californie du sud ont étudié l’alimentation d’environ 7000 personnes matures, ils ont découvert qu’une alimentation riche en protéines dans le créneau d’âge 50 à 65 ans augmente le risque de développer un cancer, du diabète et les maladies liées à l’âge.

Cela confirme que nous n’avons pas les mêmes besoins nutritionnels, selon l’âge que nous avons.

Cela s’expliquerait par le fait que le métabolisme évolue au fil des années.

Il faudrait donc adapter son alimentation à chaque période de la vie. A l’âge adulte, il est recommandé de consommer environ 100 grammes de protéines par jour. Mais, après 50 ans, le professeur Simpson révèle qu’une alimentation contenant « une proportion plus faible de protéines et une proportion plus élevée de glucides complexes dont des céréales, des légumineuses et des légumes, favorise une longévité accrue« .

Nous faisons ici, encore le constat que nous formons bien un tout dans l’Univers, que nous sommes tous interdépendant, la meilleure  preuve est que notre belle planète ne peut pas supporter un élevage intensif d’animaux dans des conditions concentrationnaires immorales, pour satisfaire des besoins artificiels aux services des pouvoirs financiers.

Seule notre prise de conscience et en conséquences la modification de nos mauvaises pratiques alimentaires qui feront évoluer nos vies vers plus de bien-être, plus de santé et l’émergence d’un monde meilleur.  N’en doutez-pas c’est vous qui avez le pouvoir de changer cela.

 

 

8 commentaires

  • Puis-je recevoir ce livre gratuit ?

  • Bonsoir Sab,

    Je viens de découvrir (seulement) l’existence de votre site et vos vidéos.
    Cependant, j’apprécie votre façon d’aborder l’ensemble de ces sujets qui nous concernent (ou concerneront) tous.
    j’apprécie votre simplicité et votre sens de la pédagogie.
    il y a un sujet qui m’intéresse et que je ne crois pas avoir vu abordé par vous (sauf erreur ou omission de ma part)… C’est celui de la pratique de sport, conjointement à la recherche de perte de poids !
    Comment en effet concilier la pratique sportive avec parallèlement une fonte de graisse tout en…. ne perdant pas en muscle mais en les développant ?
    Je précise que depuis que j’ai subi une menisectomie avec une arthrose rotulienne…. ma passion du jogging et de la course de fond à du stopper d’où…. prise de poids (je viens cependant de découvrir les vertus du vélo élliptique).
    Comment appréhender ce sujet ?

    Merci par avance

    D

    • Bonjour Dominique,
      Tout d’abord merci pour votre intérêt et pour vos agréables remarques. Il n’y a pas de problème de perte musculaire si vous adaptez votre alimentation à nos besoins spécifique d’humain. En aucun cas je préconise une diminution de la ration alimentaire, il convient simplement de passer à une alimentation « vivante » c’est à dire une alimentation majoritairement crue, majoritairement végétale, variée qui exclue autant que possible tous produits transformés (en général ce que vous trouvez dans les rayons des supermarchés). Sur ce site vous pourrez trouver une formation entièrement dédiée à cela ( Originis). Par ailleurs, l’exercice physique quasi-quotidien est indispensable et surtout salutaire. 1/2 heure de marche est pratiquement à la porte de tous et en plus c’est gratuit. Pour votre genoux n’hésitez pas à consulter un bon Naturopathe qui pourra vous conseiller afin de préserver votre articulation. Bonne continuation et portez-vous bien!! Sab

  • Bonsoir Mr Sab GIOI ayant quelques ennuis avec mon vieil ordinateur je n’ai pas pu suivre a temps les différents thèmes envoyés.Me voici de nouveau près a suivre vos sujets si intéressants Ayant atteint 64 ans et 5mois je suis assez conscient de ce que je dois manger pour avoir un bon équilibre et c’est ainsi que je programme de repartir dans ma région de Casamance ou je pourrai manger bio et aussi reprendre mon activité d’agriculteur qui aime la terre et ses merveilles.Merci encore pour toutes les informations positives reçues que je dois partager avec mes semblables

  • Je desirerai prendre soins de ma santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *