Oeufs et santé

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT




[crealist]

 

œufs et Santé 

 

 

La poule est un oiseau que nous avons domestiqué. Lorsque elle est saine et élevée en liberté, nourrie correctement,  son œuf fraîchement pondu contient à l’état cru des acides aminés  essentiels, c’est à dire que notre corps ne peut pas fabriquer mais qui nous sont indispensables, c’est d’ailleurs,  le seul aliment de base à posséder ces qualités à condition de le consommer à l’état  cru et très frais.

les œufs  de poules  qui sont nourries  naturellement dans les prés contiennent beaucoup plus de vitamine A que ceux pondus par des  poules  nourries artificiellement et notamment avec des farines animales.

Propriétés physio-biologiques  d’un œuf. 

De par sa richesse en protides et  notamment, celles  qui servent de protéines de référence pour calculer les différentes valeurs biologiques des protéines fournies par d’autres aliments. L’œuf frais et biologique  favorise la croissance et l’entretien de nos tissus.

L’ovalbumine ou le blanc d’œuf  est essentiellement constituée d’albumine, alors que le vitellus ou le jaune d’œuf  est essentiellement constituée de lipides, de lécithine, de cholestérol, de sel minéraux, de vitamines A et D.

Lorsqu’on mange un œuf de poule à l’état cru,  il faut absolument le manger en entier,  blanc et jaune en même temps sinon l’ovalbumine est mal digéré et peut alors induire des troubles intestinaux et parfois   à une albuminurie par passage de l’ovalbumine à travers les reins.

Nombre d’entre nous, renforcés par des informations incomplètes,  ont peur du cholestérol de l’œuf.  En fait ce cholestérol est neuf, c’est-à-dire réduit, non oxydés, donc assimilables et sans danger.

Il ne faut pas le confondre avec le cholestérol usé ou oxydé qui vient des tissus organiques et qui se dirige vers  le foie  pour être détruit et éliminer, celui-ci est  dangereux pour  le foie, lorsque celui-ci est saturé, intoxiqué par l’alcool, le tabac, les drogues  médicamenteuses etc… Donc en situation de  dévitalisation plus au moins avancée et  en insuffisance fonctionnelle.

C’est justement parce qu’il est en insuffisance fonctionnelle que le jaune d’œuf est difficile à digérer, mais les responsables  sont surtout les aliments farineux,  les  boissons alcoolisées,  les sucres et les corps gras en excès, notamment  les corps gras saturés et trans. Ils  épuisent le foie,  ce qui  favorise l’accumulation du cholestérol usé dans le sang et les artères.

 

Quel œuf faut-il manger  ?

 

Depuis quelques années, chaque œuf vendu dans le commerce comporte obligatoirement  sur sa coquille un code  et  notamment un numéro soit 0, soit 1, soit 2, soit 3.

le code 3 signifie  que cette œuf a été pondu par une poule élevée en cage, vous devrez absolument l’éviter.

le code 2 signifie  que cette œuf a été pondu par une poule élevée  au sol, mais dans un hangar  où elle ne verra jamais le ciel de toute sa misérable existence. vous devrez aussi absolument l’éviter.

le code 1 signifie  que cette œuf a été pondu par une poule élevée en plein air, mais voyons ce que cela veut dire pour un industriel du secteur.

Nous allons mesurer ici tout l’art du marketing pour tromper le consommateur, sans en avoir l’air.

Dans le rayons du supermarché, vous avez sans doute déjà trouvé  un emballage  sur lequel figure la mention très explicite « œufs  de poules élevées en plein air ». Illustrée d’une  photo d’une magnifique volaille  rousse qui gambade à son aise dans un pré d’herbe verte et bien grasse, sous un ciel bleu azur. A la vue et à la lecture de cette emballage, nous sommes immédiatement en confiance !

Mais voilà ce  que cela cache, voilà ce qu’impose le cahier des charges  pour avoir droit au fameux  label  « élevées en plein air ».  Il est écrit  « En journée, accès à un parcours extérieur en majeure partie recouvert de végétation (soit 4 m² de terrain par poule). » 

A la lecture de ce règlement, nous pouvons être rassuré, n’est-ce pas, sauf que dans la réalité ce que nous imaginons n’est pas du tout la réalité.

La réalité est celle-ci :  un hangar  de construction métallique  de 100 à 200 mètres de long, qui accueille plusieurs milliers de poules serrées comme des sardines à l’huile dans leur boite, sauf que les sardines sont mortes. L’odeur est insoutenable ainsi qu’un brouhaha continu . La promiscuité provoque de l’agressivité qui les amènent à se battre, elles s’arrachent les plumes, se griffent, se crèvent les yeux, se mutilent, certaines ont des membres fracturés, pour éviter la propagation de maladies qui pourraient leur être fatales elles reçoivent des doses d’antibiotiques à large spectre.

Ces  pauvres poules vivent dans un état de stress permanent et si d’aventure  vous souhaitez entrer dans ce hangar, vous serez dans l’obligation de porter un masque et des protections adaptées.

Quant à l’accès au parcours extérieur, ce sont des ouvertures  qui ont été aménagées sur les murs de cet hangar,  leur dimensions est d’environ 50 cm de côté, les plaques amovibles qui les obstruent  sont retirées chaque matin par « l’éleveur ». On peut alors  imaginer qu’un certain nombre de poules se précipitent  au dehors, mais le problème est que ces poules sont nées dans ce même type de hangars fermés,n’ayant jamais vu la lumière du jour,  elles sont effrayées à l’idée même  de sortir à l’extérieur, elles n’oseront  jamais mettre une patte dehors. Pourtant, ce dispositif suffit pour que les œufs puissent porter l’appellation « œufs  de poules élevée en plein air ».  De qui se moque-t-on?  Ces œufs seront aussi à éviter.

Le code 0 signifie  que cet œuf est biologique,  il a été pondu par une poule  qui a pu  sortir, elle a  bénéficié d’abris et de végétations sur un parcours extérieur , lorsqu’elle est à l’intérieur du hangar,  le nombre de ces congénères est limité, la  densité est nettement plus faible et  elle a été nourrie avec une alimentation à 90 % biologique  minimum.

On reste tout de même très loin d’un élevage traditionnel. Mais ce n’est pas tout,  afin de respecter ce cahier des charges les industriels développent des élevages qui sont en conformité avec les directives, mais qui produisent des millions d’œufs dit « bio ». Ces œufs sont les moins pire à consommer mais pas franchement l’idéal.

 

L’œuf idéal.  

 

Un élevage traditionnel de poules est le seul à pouvoir garantir l’œuf véritable de nos grands-parents, l’œuf qui contiendra en proportion optimale, tous les acides aminées indispensables à notre organisme.

Dans les années 50,  on comptait dans notre pays des millions de fermes en activité, dans lesquelles, il y avait une basse court avec quelques dizaines de poules, qui  pouvaient se promener librement autour de la ferme. C’est ainsi que tous les œufs étaient produits  dans notre pays.

C’est la seule bonne manière de produire des œufs sains et nutritifs.

Cela signifie pour vous que l’idéal est d’acheter vos œufs chez un producteur bio que vous connaissez et qui exploite un élevage de poule à taille normale. Si vous habitez la campagne, je suis sur que ce fermier ce fera un plaisir de vous faire visiter sa basse court.

 

 

Manger des œufs, mais comment?

 

Vous avez acheté de œufs frais bio, mais comment les préparer pour préserver toutes leurs qualités nutritionnelles ?

Ce qui faut absolument éviter c’est de les cuire à trop haute température et trop longtemps. Vous altérez alors, la structure des protéines de votre œuf, ce qui détruira la majorité des nutriments essentiels et cela peut en outre provoquer des allergies.

« Cru » le mot est lâché !! c’est pourtant la meilleure façon  de manger les œufs.

Pour certains d’entre vous cela provoque dégoût et peut-être de la déception.

Mais, cru ne signifie pas  que vous devez manger les œufs tels quels. Vous pouvez par exemple, les mélanger à une boisson comme un jus de fruit, à un lait végétal ou à un smoothie.

Les recommandations des organismes sanitaires patentés de ce pays  vous conseilleront de bien cuire vos œufs pour éviter la salmonellose. Ce risque ne concerne,  en fait, que les œufs avec les codes 3,2,1 et même dans ce cas, seul un œuf sur 30 000 est contaminé, ce qui fait que votre risque est vraiment faible, puis de toutes manières, les consommer très cuit n’a  aucun intérêt nutritionnel. Cela ne justifie pas de vous priver des bienfaits nutritionnels des œufs crus.

Si malgré ce que je viens de vous dire vous souhaitez toujours manger des œufs cuits, la meilleure façon est de les manger à la coque. l’œuf coagule entre 70 et 80°C, il est inutile que l’eau soit bouillante et 4 minutes suffiront amplement.

 

Ce qu’il faut retenir sur les œufs :

 

Un œuf de plus de 10 jours après la ponte n’est plus frais, passé 28 jours il ne faudra plus les consommer.

Ne leur faite pas subir de changement de température trop important.

Ne les laissez pas hors du réfrigérateur et rangez-les la  pointe vers le bas.

On  éliminera de notre consommation les œufs  fêlés ou qui flottent en surface lorsqu’on le plonge dans un récipient plein d’eau.

Plus un jaune d’œuf a une couleur foncée et plus la poule qui l’a pondu a consommé de carotène qui ont été apportés dans son alimentation par des aliments naturels végétaux et céréales ou par des compléments alimentaires.

Les œufs de  caille présentent la même valeur nutritive que l’œuf de poule cependant ils renferment  en plus des substances antihistaminiques qui en font une recommandation de choix dans le cas d’asthme et dans certaines allergies.

Les œufs de canes ont aussi  la même valeur nutritive que les ceux de poules, mais ils sont à consommer très rapidement après la ponte.

les œufs  de poules nourries au maïs contiennent jusqu’à 20 fois plus d’oméga-6  que d’oméga-3. Après leur ingestion, les oméga-6 nourrissent mal notre système nerveux et ils  favorisent l’accumulation des graisses dans notre sang et dans nos tissus. Ils favorisent aussi  la rigidité de nos cellules et l’inflammation des tissus.

A contrario,  les oméga-3 nourrissent mieux notre système nerveux,  favorise la fluidité du sang, de nos cellules et la disparition des inflammations.

Le rapport idéal entre oméga-3 et oméga-6 devraient  être de un contre 2 ou 3.vous pouvez voir un article sur ce sujet en cliquant ici.

Hélas, nous sommes carencés en oméga-3, parce que  l’alimentation qui est donnée par les éleveurs aux animaux destinés à notre consommation  est artificielle et déséquilibrée, elle  nous fournit 15 à 40 fois trop d’oméga-6.

Les personnes allergiques à cause de leur foie plus moins  intoxiqués doivent éviter les vaccins cultivés avec des œufs,  comme par exemple les vaccins anti-grippe.

Voilà c’est donc en toute tranquillité d’esprit que vous pouvez manger six œufs par semaine en essayant des recettes variées et délicieuses.

 

 

Pour les  femmes enceintes

La consommation d’œufs crus est a éviter car le blanc d’œuf contient de l’avidine, qui se lie à la biotine, une substance dont les femmes enceintes sont souvent déficitaires. Le jaune d’œuf est quant à lui réputé sans danger.

 

Indication physio-thérapeutique :

Dénutrition, asthénie, fatigue, surmenage, dépression nerveuse,  ostéoporose, décalcification, caries dentaires,  chute de la libido,  difficulté de  concentration.

 

Contre-indications :

Hépatisme, insuffisance rénale, hypercholestérolémie sévère.

 

Le fait que certains hépatiques ne supporte pas l’œuf,  n’est pas dû à l’œuf  lui-même, sauf évidemment s’il est altéré,  mais à l’intoxication et à l’altération de leur foi et au fait qu’il le consomme cuit, c’est-à-dire complètement coagulé.

 

 

Recette mousse au chocolat aux œufs crus :

Une recette connue et très appréciée par beaucoup, c’est la mousse au chocolat  à base d’œufs crus :

Prenez 6 œufs et 200 grammes de chocolat noir bio à 75 % de cacao.

Faites fondre le chocolat au bain-marie.

Séparez les blancs des jaunes, et montez les blancs en neige.

Lorsque le chocolat fondu est tiède, mélangez le aux  jaunes.

Puis ajoutez, avec précaution, à ce mélange les blancs d’œufs montés en neige.

Versez dans des contenants individuels que vous laisserez refroidir puis mettez les une nuit au réfrigérateur.

N’ajoutez ni sucre, ni farine, ni beurre ce n’est pas nécessaire.

Dégustez !!

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT



6 commentaires

  • Sujet très intéressant sur l’œuf et ces pauvres poules d’élevage. A noter qu’il est possible de devenir bienfaiteur et même sauveur de poules en en achetant auprès des « éleveurs » qui les passent en réforme et les envoie à l’abattoir après 15 mois d’esclavage…vous ferez ainsi une bonne action et après quelques temps acclimatation pour elles, obtiendrez de vrais œufs bio…

    • Merci Philippe, Pour cette information qui pourra intéresser, beaucoup d’entre nous, cela ajoutera un peu d’humanité dans notre société. Par ailleurs, certains pourront découvrir que ces poules , outre le fait, qu’elles vous fourniront de bons oeufs, elles vous démontreront une forme d’affection. Bonne journée

  • Très intéressant merci beaucoup et merci de montrer la condition des poules en batteries

  • Merci pour cette vidéo complète et très intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *