Matières grasses bonnes ou mauvaises ?

cover 22

 Téléchargez gratuitement ces conseils pour

Une aide précieuse pour votre santé

arrow9  arrow9arrow9

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

 

En alimentation,  les matières grasses, sont devenues l’objet de tous les dangers. Pointées comme les responsables  des maladies cardio-vasculaires, du sur-poids, etc… Nous sommes tellement focalisés sur ces messages que nous avons pratiquement oubliés  qu’elles sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Les oléagineux que les botanistes  nous décrivent, les chimistes dès qu’il s’agit de leur relation à l’homme en changent le nom d’oléagineux,  ils parlent alors  de lipides.

oils-740177_640

 

 

 

 

 

 

Ces lipides sont une famille dont chacun des  membres qui la constitue ont des vertus nutritionnelles variées, plus ou moins bonnes pour notre santé.

Alors,  Lesquelles doivent-être privilégiées ?   Quels sont les risques d’une alimentation trop riche en matières grasses ? Où trouver de bonnes sources de lipides ?

Mais au fait oléagineux ou lipides ?

Ce tronc commun est représenté par les plantes qui fournissent les huiles avec leurs graines, les noix ou les pulpes. Mais n’oublions pas aussi les matières grasses d’origine animales, comme le beurre.

Une huile végétale agit de deux façons différentes soit en construisant, soit en soignant.

Le rôle de constructeur revient aux acides gras qui représentent 99 % de son poids. Ces acides gras sont majoritairement les matériaux de construction de nos membranes, c’est le matériel de base du métabolisme  qui influence   tous nos organes. Nous pouvons clairement les comparer aux briques des murs d’un édifice.

Le 1 % qui  reste  a un autre  rôle,  c’est soigner cela   est conduit par des actifs aptes à le faire, ils sont acheminés par les acides gras et représentent la plupart du temps la carte d’identité de l’huile et le capital de la plante originelle. Ces actifs sont de véritables « combattants ».cardiac-156059_640

Avant-coureurs des médicaments, ils agissent sur le métabolisme soit en enrayant, soit en magnifiant les nombreuses mutations du processus vital.

Avant de poursuivre,  retenons une chose importante  les acides gras essentiels sont ainsi nommés  car ils ne peuvent être synthétisés par notre organisme et doivent donc être fournis tel-quel par l’alimentation.

Les deux grandes familles d’acides gras essentiels que l’on appelle en abrégé (AGE) sont  les oméga 3  et les oméga 6.

Les acides gras oméga 7 et oméga 9 ne sont plus actuellement considérés comme étant des acides gras essentiels    parce qu’ils peuvent à contrario être synthétisés par l’organisme humain à partir d’autres acides gras.

Notons que le rôle organique des acides gras est primordial.ancient-268427_640

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme nous l’avons vu les acides gras essentiels agissent sur la structure des membranes cellulaires, mais pas uniquement,ils interviennent aussi sur celle de la peau, des artères, des cellules nerveuses, du cerveau, du foie, du pancréas, des reins, du cœur, des muqueuses, nous pouvons dire sur l’ensemble de notre physiologie qui est donc, vous l’avez compris tributaire de la disponibilité de tous ces acides gras nécessaires.

Vous avez peut-être entendu parler d’acide gras saturé, mono-insaturé, polyinsaturé et même Trans ? où sont-ils,  quels sont les effets ?

Les acides gras saturés ont la fâcheuse particularité de rigidifier ces structures, ils  entravent  les échanges d’informations nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme,

par contre, les acides gras mono et polyinsaturés font le contraire,  ils maintiennent les structures hydratées, souples, fluides, élastiques, tout simplement ils les  protègent et

maintiennent ainsi les échanges informationnels indispensables.

Les acides gras polyinsaturés  ou (AGPI) de type oméga 3  et oméga 6  sont  fortement concentrés, jusqu’à environ 50 %, à l’intérieur des cellules nerveuses et dans le cerveau.

Si  nous entendons souvent parler des oméga 6 et oméga 3, les oméga 7  sont un élément important dans le processus biologique.

Ils ont aussi un rôle  dans la structure des tissus de nos cellules, des organes et des muqueuses.

Leur carence entraînerait  une altération de ces tissus ce qui serait préjudiciable à notre santé.

Les oméga 3  sont constitués soit d’acides gras Alpha-linolénique  ou (ALA) et cervonique

ils sont fournies principalement par des huiles végétales   de périlla,  de rose musquée du Chili,  de caméline,  de chanvre,  de colza,  de noix,  de soja, de germes de blé

soit d’acides gras EPA et  DHA  qui sont fournis principalement par des huiles de poisson gras  comme le maquereau, le hareng, la sardine, le saumon, le  thon, mais aussi par le  lait humain et le beurre.

Normalement l’EPA et le DHA peuvent être produits organiquement à partir d’acide gras  Alpha-linolénique, à condition toutefois qu’il n’y ait  pas de carence au niveau des enzymes,ce qui est souvent le cas chez de nombreuses  personnes notamment les personnes  âgées qui ont pour la plupart une alimentation moderne c’est-à-dire anti biologique.

salmon-770940_640

il faut donc s’efforcer de consommer des poissons gras crus, deux à trois des fois par semaine, ou alors avaler chaque jour deux à quatre capsules d’huile de poisson riche en EPA et en DHA.

Les oméga 6  ont également un rôle au niveau des structures organiques du système nerveux, du système cardio-vasculaire,  et des processus inflammatoires.

ces oméga 6  sont fournis par les huiles  végétales  de tournesols, de maïs,  d’arachides,  de soja,  de carthame, de pépins de raisins qui sont les principales sources d’acide linoléique

et à partir duquel, l’organisme peut normalement  fabriquer les autres acides gras tel que l’acide gamma-linolénique, qui un  autre oméga 6.

Dans  la famille des oméga 6, nous trouvons aussi  l’acide arachidonique ou  (AA) que l’on trouvera  surtout dans les œufs, mais aussi dans le lait d’origine animale et dans la viande.

Mais retenez qu’il est utile en très petite quantité et qu’il est  nuisible lorsqu’on en consomme en excès.   Notamment, il  intensifie les différentes pathologies inflammatoires comme l’arthrite, l’eczéma, le psoriasis, les colites et d’autres.

Il est donc nécessaire de limiter drastiquement  les aliments d’origine animale qui sont riches en graisses  saturés.

Dans notre bel organisme, l’assimilation ou anabolisme  et la désassimilation ou catabolisme sont effectuées grâce aux  enzymes métaboliques à condition qu’ils ne soient pas carencésen un certain nombre de vitamines et notamment en  B6, en zinc organique et en acide gras myristiqueque l’on trouve principalement en petite quantité, mais à un taux suffisant dans l’huile de périlla.

Je ne vais pas ici vous expliquer ces processus physiologiques, ce qui est important est de le connaitre et compte-tenu de cette information,

vous comprenez donc ici l’importance d’équilibrer son alimentation en acide gras.

nigella-216510_640

 

 

 

 

 

 

En conclusion :

La consommation des huiles végétales et des matières grasses doit représenter un tiers de notre alimentation, ll est donc manifestement une partie conséquente de nos apports qui seront bons ou et  mauvais pour notre santé.

Le mot lipide désigne l’ensemble des corps gras introduit dans notre système digestif. Notre organisme digère et assimile mieux certains lipides que d’autres.

Au quotidien il est difficile de contrôler strictement  son alimentation  car deux tiers des lipides consommés  sont invisibles. Notamment dans les plats préparés, les viandes et les produits laitiers. La composition des graisses cachées est majoritairement faite de mauvais gras.

Il n’y a pas d’autres solutions que de les diminuer drastiquement dans l’ordre suivant :

Le premier est l’acide gras trans  ou AGT qui est une matière grasse que la nature nous fournit en très petites quantités et cela n’est sans doute pas un hasard,

par contre l’industrie agro-alimentaire en fabrique par manipulation chimique et l’a introduit massivement dans notre alimentation sous le nom de « graisse partiellement hydrogénée » notre organisme ne sait pas l’utiliser  et constitue clairement  un facteur de risques cardio-vasculaires  et de cancer du sein. heart-864605_640

 

 

 

 

 

 

Mais aussi,  Les acides gras saturés et Les oméga 6,

Nous l’avons vu environ 30 % de notre alimentation devrait être fourni par les lipides ce qui équivaut à environ à 85 g de lipides qui se décomposent comme suit :

Maximum  10 % d’acide gras saturé comme les huiles concrètes comme l’huile de noix de coco  (1), la viande,  ou des produits laitier.

7 % d’acide gras essentiels c’est-à-dire les oméga 6  et  oméga 3, mais avec un rapport de 5  pour 1,  c’est-à-dire 5  pour les oméga 6  et 1 pour oméga 3.

Les autres 13 %  doivent provenir d’acides gras mono-insaturés qui pourront être fournis par l’huile d’olive et huile de périlla.

On remarquera que les végétariens trouveront  sans difficulté ces éléments  dans les végétaux.

N’oubliez-pas que les cosmétiques et les huiles appliqués sur la peau ne sont pas sans conséquences pour la santé.beauty-770271_640

 

 

 

 

 

Il faut donc être tout autant attentif à notre nutrition et qu’à notre utilisation des cosmétiques.

Il est nécessaire d’avoir un regard critique, donc,  son libre arbitre face aux avis d’experts patentés, parfois,  les recommandations officielles sont  bonnes,  mais les intérêts sont divergents et contradictoires, il  faut absolument se forger sa propre opinion.

cover 22

 Téléchargez gratuitement ces conseils pour

Une aide précieuse pour votre santé

arrow9  arrow9arrow9

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

4 commentaires

  • bonjour
    par vos vidéos il faut limiter la consommation des produits animal comment on peut avoir des muscles et prendre du poids dans ce cas d ou on peut avoir des protéine

    • Bonjour Farida,
      En effet, je préconise d’éviter la consommation de produits d’origine animale, pour plusieurs raisons.
      Tout d’abord, vous ne devez pas vous fier aux préconisations des experts patentés de tous poils qui ne font que soutenir un modèle alimentaire purement commercial.Notre besoin en protéines contrairement aux idées reçues et véhiculées est faible. Les protéines d’origines animales sont mal assimilées par notre organisme seulement à 10%, par contre celles d’origines végétales le sont à près de 80 %. Enfin, vous avez sans doute remarqué que nos cousins les plus proches sont les singes, ils sont génétiquement identiques aux humains à près de 99%, notamment les gorilles qui ont une musculature impressionnante, les mâles atteignent un poids de 250 Kg en ne s’alimentant qu’en végétaux.
      Par ailleurs il y a de nombreux culturistes qui sont végétariens voire « végans ». Enfin, une dernière remarque les méthodes d’élevages sont en plus d’être indigne, elles produisent des viandes chargées en hormones de croissances et en antibiotiques qui ont un impact négatif sur la santé de ceux qui consomment ces produits.

      Vous pouvez tout de même consommer un peu de viandes et de poissons à condition qu’ils soient élevés dans des conditions normales (à la ferme) et nourris avec des aliments que la nature avez prévue pour eux, en fait, tout comme pour nous. J’espère avoir répondu à votre attente, Amicalement
      Sab

  • Je trouve très utiles les conseil prodigués par votre rubrique. Tous mes compliments pour les Aureurs ainsi que ma gratitude pour toute l équipe.

    Merci. Dr ledjedel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *