Pourquoi le jeûne est bon pour notre santé ?

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT




[crealist]

Comme chacun d’entre nous le sait pratiquer le jeûne est le fait de s’abstenir volontairement de manger et parfois de boire pendant une période déterminée. C’est une pratique connue depuis des millénaires pour promouvoir la santé physique et spirituelle.

Ce n’est pas par hasard que la plupart des religions l’ont présenté comme un précepte divin. On peut jeûner de différentes façons et chacune d’elles apportera à des degrés divers des bienfaits intéressants à condition de respecter, tout de même, quelques règles. Nous pouvons distinguer plusieurs types de jeûne voici les plus intéressants:

  • le plus extrême c’est le jeûne absolu, aucun aliment ni boisson n’est alors consommés, il sera pratiqué par des personnes expérimentées.
  • Le jeûne hydrique, aucun aliment n’est alors consommé seule l’eau est autorisée.
  • Une variante du Jeûne hydrique qui autorise également la prise de jus de fruits et de légumes.
  • La mono-diète, il s’agit de consommer pendant une durée déterminée un seul type d’aliment par exemple du raisins à l’automne. Le jeûne intermittent, une habitude que l’on peut installer dans son quotidien, il s’agit là, de jeûner tous les jours sur une durée de 16h (21h00 à 13h00) et de concentrer 2 ou 3 repas sur une période de 8 heures ( 13 h00 le déjeuner -16h00 le gouter optionnel – 20h00 le dîner). Mais il ne doit pas être pratiqué n’importe comment, sauter des repas et compenser en grignotant est la meilleure façon de devenir obèse.

Jeûner oui ! Mais ça sert à quoi ?

Lorsque l’on arrête de s’alimenter, on contraint notre organisme à se procurer d’autres sources d’énergies. Il va donc dégrader nos réserves de gras, puis désintégrer les tissus endommagés ou excédentaires et les utiliser pour maintenir l’équilibre métabolique. Il va rechercher tout ce qu’il peut utiliser sans se nuire et enfin éliminer les déchets aisément, car il sera libéré de la phase de digestion des aliments.

C’est ainsi qu’intervient la phase d’autolyse, durant laquelle l’organisme remplace les tissus détériorés qu’il a utilisé pour se nourrir et donc le corps se renouvelle et rajeunit.

Mais cela ne s’arrête pas là, le jeûne active le décrassage des vaisseaux et des cellules, l’évacuation des toxines, des colloïdes et des cristaux. C’est en quelque sorte une révision générale de notre mécanique interne.

Les effets positifs du jeûne sont innombrables, ils sont profitables à tous les niveaux de notre métabolisme, tous ces bénéfices ont été démontrés scientifiquement et validés par les pratiques ancestrales. Simplement en se privant régulièrement de nourriture, en copiant le rythme de nos ancêtres, on contrebalance l’abondance, les excès et la mauvaise qualité de nourriture moderne qui provoquent les maladies dites de « civilisation » telles que l’obésité, le diabète, la goutte, entre autres.

Mais retenez que votre attitude envers le jeûne est très importante, plus vous prenez plaisir à jeûner, plus vous en tirerez de bénéfices. C’est en partie liée à la volonté et à l’état psychologique.

 

Quel jeûne choisir et pourquoi ?

Tout d’abord, dans quel but ? Il y a de nombreuses raisons qui peuvent motiver un jeûne, perdre du poids, détoxifier son organisme, « booster » son système immunitaire, éclaircir un esprit embrouillé, se préparer à une intervention chirurgicale, etc.

Le jeûne détoxifiant va permettre de nettoyer votre corps des toxines accumulées. S’ils sont particulièrement intéressants après la période des fêtes, ils trouvent leur intérêt tout au long de l’année et plus particulièrement au changement de saison comme la sortie de l’hiver et la fin de l’été, il permet de dynamiser le système immunitaire. Le jeûne détoxifiant autorise l’eau, parfois les jus.

Le jeûne « Détox » va pouvoir préparer idéalement le jeûne intermittent qui favorisera la perte de poids sans constituer « un régime » qui sera toujours délétère et innéficace à long terme. La majorité des pratiquants constatent qu’en s’abstenant de manger et de boire pour une période de 12 à 36 heures aide à perdre du poids, en effet l’absence de sucre dans le sang, oblige le corps à produire des corps cétoniques à partir des réserves de graisse.

Les religieux s’adonnent depuis des millénaires régulièrement au jeûne par précepte, ils nous ont ouvert la voie, ils savent que cela libère l’esprit, favorise la réflexion et la méditation, voire la prière.

 

Appréhender le jeûne.

Lors d’un premier jeûne, nous pouvons avoir quelques appréhensions, notre société de sur-abondance nous a éloigné de ces sensations et n’envisage plus le fait de privation. C’est donc bien une révolution de l’esprit qu’il va falloir en premier lieu, envisager.Il est important de débuter un jeûne lorsque vous êtes en bonne forme physique et surtout vous veillerez à bien vous hydraté les jours précédents. Vous serez ainsi en pleine capacité pour gérer la privation. Efforcez-vous également de privilégier une nourriture saine et riche en nutriments une semaine avant de le débuter. Enfin, durant les quelques jours qui précédent le jeûne, vous vous abstiendrez de consommer de l’alcool, du café, des drogues.

Au cours du jeûne.

 

 

 

Vous avez pris votre décision, bravo !! Mais que va-t-il se passer ? La plupart de ceux qui ont expérimenté le jeûne, vous confirmeront, que ce sont les premières 24 à 48 heures qui sont le plus difficile, en effet, vous aurez faim.

C’est donc pendant ces premières heures que vous devrez faire preuve de volonté, car rapidement l’abstinence en nourriture produit d’autres effets sur votre corps et votre esprit, certain pourront être nerveux, irritables, ou d’humeur morose, c’est normal, car comme nous l’avons vu plus haut, votre organisme est en train de se libérer des toxines et de chercher, d’autres façons de récupérer du « carburant » pour assurer le bon fonctionnement de notre belle machine, qu’est notre organisme.

C’est dans ces moments-là qu’il faudra vous souvenir de ce qui a motivé le fait que vous êtes en train de jeûner. Gardez à l’esprit que ce sont ces premières heures qui sont un peu difficiles.

La meilleure stratégie pour passer ce cap sera d’adopter une habitude de diversion. Il faudra vous distraire, comme par exemple, passer du temps avec un(e) ami(e) à faire quelque chose qui n’a rien à voir avec la nourriture.

Vous pouvez aussi converser avec des gens qui jeûnent pour les mêmes raisons que vous. Faire de l’exercice de faible intensité pour éviter d’intensifier votre sensation de faim, faites par exemple une petite promenade en pleine nature, une séance de yoga ou de Qi Gong.

Evitez de regarder la télévision, la majorité des publicités concernent des produits alimentaires cela pourrait vous faire saliver inutilement. Pensez plutôt à lire un livre et pourquoi pas décider, enfin de réparer, cette porte qui ferme mal…..

Dormir est aussi une excellente idée le temps passe sans avoir à se préoccuper de nos sensations.

Soyez patients, après quelques jours, lorsque les toxines auront été évacuées, vos sentiments commenceront à changer positivement, vous commencerez à ressentir les effets curatifs du jeûne.

Au cas où exceptionnellement, vous ressentez une profonde faiblesse, que vous manifestez des nausées ou des sensations de vertiges, cessez le jeûne immédiatement et prenez rendez-vous avec votre médecin ou votre naturopathe pour comprendre ce qui ne va pas.

Il se peut également que vous n’aimiez tout simplement pas les sensations que provoquent le jeûne, arrêtez vous réessaierez plus tard, soyez indulgent avec vous-même.

Vous pouvez aussi vous inscrire à une session de jeûne organisée par des professionnels de médecine douce et naturopathique, ils pourront vous guider efficacement. COMME CELUI-CI : NUTRI JEÛNE CÔTE BASQUE

 

Comment mettre fin au jeûne

Quand l’heure est venue de cesser de jeûner, il convient comme vous vous en doutez de revenir progressivement à une alimentation traditionnellement composée de trois repas.

En premier lieu, il vous faudra veiller et cela même si vous avez fait un jeûne hydrique, à bien vous hydrater, un minimum d’un demi-litre d’eau est préconisé avant l’absorption des premiers aliments. Vous commencerez par des repas légers (votre estomac rétréci ne vous autorisera que peu de nourriture) il conviendra donc de privilégier des aliments sains composés de légumes de préférences crus ou cuits à la vapeur douce ainsi que des protéines végétales ou animales, selon sa pratique alimentaire personnelle. Vous vous garantirez ainsi une absorption maximale de nutriments intéressants, sans provoquer de surcharge, ce qui réhabituera en douceur votre corps à la digestion.

Des désagréments digestifs peuvent survenir à la suite des premiers repas comme des légères douleurs, des gaz et des selles liquides, rassurez-vous tout rentrera dans l’ordre très rapidement.

Mais surtout soyez attentif, à toutes ces sensations positives d’après jeûne, comme un regain d’énergie, la diminution d’envie de sucre , d’alcool, de café….. et surtout à cette sérénité, à cette bonne humeur naturelle qui s’est installée.

Enfin retenez le plus important, En jeûnant, vous avez donné à votre corps la chance de s’auto-purifier Bravo !!!

 

Les sources :

news.usc.edu
www.scientificamerican.com
www.sciencedaily.com
www.dailymail.co.uk
www.guardian.co.uk
www.nia.nih.gov
www.collective-evolution.com

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT



4 commentaires

  • Bonjour,
    J’ai fais plusieurs fois la cure de Breuss, un jeûne qui dure 42 jours avec une boisson de jus Biotta-Breuss, une petite bouteille en plusieurs fois par jour mais il faut éviter tous les médicaments pendant la cure. J’en suis contente, je maigri et je me porte mieux.

    • Merci Danielle, pour votre témoignage sur ce jeûne hydrique qui est souvent recommandé pour prévenir les cancers et parfois même les soigner. Votre expérience prouve qu’il n’y a rien d’insurmontable puisque vous récidivez avec plaisir, Bravo et encore merci. bien amicalement Sab

  • Le jeûne est à déconseiller pour les gens ayant des TCA ( boulimiques et anorexiques )
    Je peux le confirmer – par expérience

    • Bonjour Danièle,

      Merci pour votre témoignage, vous voulez parler des Troubles du Comportement Alimentaire, c’est pour cela que je conseille de se faire accompagner, on ne fait pas un jeûne en état de faiblesse, ou de carence. Dans ces cas là, il convient tout d’abord de passer par une étape de revitalisation. Encore merci pour votre intérêt et j’espère que vous avez pu surmonter votre problème. Amicalement Sab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *