La vérité sur le café

Ce que vous devez savoir sur la caféine

cover 22

 Téléchargez gratuitement ces conseils pour

Une aide précieuse pour votre santé

arrow9  arrow9arrow9

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

 

 

Vous entendez régulièrement que le café a de nombreuses vertus pour notre santé, oui il est vrai que certaines de ses qualités peuvent favoriser ponctuellement le fonctionnement de notre corps, mais cela au même titre que certains excitants et je vous rappelle qu’un excitant n’est pas un aliment. Alors, oui nous pouvons boire du café pour améliorer ponctuellement notre rendement intellectuel, ou physique, mais prenez garde à ne pas en abuser, nous allons voir pourquoi.

Mais avant je voudrais répondre aux détracteurs qui vont mettre en avant des études qui peuvent être parfois contradictoires.

En effet, il y a une partie de la population qui est génétiquement prédisposée, elle métabolise la caféine moins rapidement que la majorité d’entre nous.

Cette particularité génétique explique les résultats parfois contradictoires dans les études sur les effets de la caféine, ce que s’empressent d’exploiter ces études, ce sont ceux qui ont intérêt à ce que nous consommions du café et en grande quantité.

Mais retenez que cette disposition génétique n’est hélas pas à l’avantage de ceux qui la possèdent, car ils seraient plus exposés aux risques de la caféine et notamment au niveau des troubles cardiaques.

La Caféine

Vous savez toutes et tous, ce qu’est le café et qu’il contient une molécule qui l’on nomme caféine, le grain de café n’est pas la seule plante qui contient de la caféine, il y a aussi le thé, le maté et hélas le cacao, pour ne citer que celles qui nous sont familières, mais aussi nombre de boissons dites « énergétiques »

La caféine à la particularité de passer très rapidement dans notre organisme, après l’avoir avalé, seulement cinq petites minutes suffisent pour qu’elle atteigne la circulation sanguine et notre cerveau et elle va demeurer dans notre organisme entre huit et douze heures, bien sûr elle va diminuer progressivement environ 50 % sera éliminé dans les cinq heures.

Si une tasse par jour soit environ 150 à 200 mg de caféine, prise en début d’après-midi, n’entraînera pas trop d’effets indésirables, par contre, selon la sensibilité de chacun et son état de santé personnel, une dose excessive de caféine ingérée peut causer des ennuis de santé et réduire la perception de la fatigue.

La Cafèine dans notre organisme

En effet, la caféine bloque les récepteurs de l’adénosine, une substance chimique du système nerveux central qui indique notre état de fatigue, ce neuromédiateur a aussi pour rôle d’apaiser l’activité nerveuse et de favoriser l’endormissement.

La caféine, consommée sur une longue période, peut provoquer une dépendance physique. Le sevrage de cette molécule peut entraîner des maux de tête, de l’irritabilité, de l’anxiété, des étourdissements, de l’insomnie ou parfois de la somnolence, surprenant non !

Revenons à la caféine et ses effets indésirables potentiels sur la santé. Nous l’avons vu la caféine perturbe le système nerveux central, elle est aussi un stimulant du système cardio-vasculaire, elle a comme effet de produire une accélération du rythme cardiaque, la contractilité du coeur, qui peut se traduire par une augmentation des palpitations et une augmentation de la tension artérielle. Nous comprenons tout de suite que les personnes qui ont des problèmes cardiaques devrait éviter la caféine.

La caféine est métabolisée par le foie, majoritairement en paraxanthine (84 %) et en quantité moindre en théobromine (12 %) et théophylline (4 %) ce qui a pour conséquence :

– Sous l’action de paraxanthine, d’augmenter la teneur d’acides gras dans le sang.

– Sous l’action de la théophylline, provoquer le relâchement des muscles lisses, c’est-à-dire ceux qui sont situés dans les veines et les artères, dans les bronches, dans les organes, dont le coeur, ce qui explique que le rythme cardiaque soit affecté.

Cela génère une baisse du débit cardiaque, le ventricule n’ayant plus le temps de se remplir correctement, cette accélération peut induire une sur-oxygénation cardiaque provoquant palpitations et survenu de malaises.

– et sous l’action de la théobromine, provoquer la dilatation des vaisseaux sanguins et l’augmentation de la diurèse, ce qui implique d’uriner plus souvent provoquant une légère déshydratation, ce qui aggrave l’état des incontinents urinaires et ceux qui ont un souci de prostate.

La caféine chez le sportif

Beaucoup de sportif qui croit aux effets dopants de la caféine, d’ailleurs la plupart des boissons dite énergisantes en contiennent et favorise cette croyance. La caféine à bien un effet sur l’endurance , mais pas sur la performance, voilà en fait ce qu’il se produit.

Dans un premier temps, nous l’avons vu la caféine est métabolisée par le foie qui va libérer sa réserve de glucose dans le sang, provoquant ainsi une augmentation de l’énergie disponible pour les muscles, ce qui va diminuer la sensation de fatigue, mais la consommation rapide de ce glucose entraine une diminution de la glycémie et donc un fléchissement du rendement musculaire, le corps va vivre cela comme un stress, ce qui stimule la production de cortisol afin de rétablir le taux de glucose sanguin, ce qui a pour conséquence d’affaiblir le système immunitaire.

Par ailleurs, on peut aisément imaginer que cette augmentation ponctuelle de glucose sanguin, n’est pas indiquée pour les diabétiques.

Equilibre acido-basique malmené

Et surement ce que l’on ne vous dit jamais c’est que la caféine est un facteur important de l’acidification de votre corps, je profite de l’occasion pour vous rappeler ou pas, que le développement des maladies sont favorisées par un métabolisme acidifié, d’où l’importance de veiller à notre équilibre acido-basique, cela vous dit peut-être quelque chose…. Mais c’est un autre sujet, que vous pouvez voir ici.

La caféine étant un vecteur acidifiant de l’organisme, les naturopathes ont depuis longtemps légitimement pensé qu’elle favorisait l’ostéoporose, les dernières recherches à ce sujet l’ont confirmé récemment. Non seulement l’organisme va prélever du calcium osseux pour « tamponner » c’est-à-dire neutraliser l’acidité, pour maintenir le PH sanguin coûte que coûte, entre 7,38 et 7,42, c’est d’ailleurs une de vie ou de mort, c’est donc ce que fera notre merveilleux organisme et cela au détriment de la solidité de nos os, mais ce n’est pas tout, il apparaitrait que la caféine augmenterait l’excrétion de calcium par les urines et les selles, tout en diminuant l’absorption de calcium par l’intestin. Il favorise donc notre déminéralisation.

Toujours dans le registre de l’acidification provoquée par la caféine, l’estomac n’est pas épargné en surproduisant de l’acide gastrique, il peut aggraver les problèmes de Reflux Gastrique Œsophagien (RGO), ainsi que les ulcères de l’estomac.

Interactions défavorables avec les éléments contenus dans le café

Le jus de pamplemousse est déjà défavorablement connu pour ses interactions négatives avec la plupart des médicaments, vous pouvez d’ailleurs voir un article à ce sujet ICI

En ce qui concerne la caféine le jus de pamplemousse va faire augmenter son taux dans la circulation sanguine, ce qui élève ses effets négatifs, tels que l’insomnie, migraines et céphalées, l’irritabilité.

L’alcool ainsi que les contraceptifs oraux, appelé communément la pilule et les oestrogènes élèvent aussi les effets négatifs de la caféine.

Il n’y a pas seulement la caféine qui a des effets délétères, les tannins que l’on trouvera dans le café, mais aussi dans le thé, nuisent grandement à l’absorption du fer lorsqu’ils sont consommés en même temps que les aliments qui en contiennent, il sera raisonnable de ne pas consommer thé et café si on est anémié.

Caféine et adénosine

Revenons aux effets de la caféine sur l’adénosine, nous avons vu que la caféine bloque les récepteurs de l’adénosine, les dernières études suggèrent que cette adénosine contribue à la modulation de la réponse immunitaire et qu’elle mène plusieurs actions efficaces dans sphère entérique, notamment anti-inflammatoire, sécrétoire, motrice (diarrhée et incontinence fécale) et enfin elle joue un rôle dans la transmission de la douleur.

Caféine et future maman

La caféine circulant dans l’ensemble de la circulation sanguine, si la future maman en consomme, le foetus ni échappera pas. La préconisation en la matière est de maximum 300 mg de caféine par jour, mais le mieux et de s’abstenir, car il a été observé que dans certains cas la femme enceinte est plus sensible aux effets de la caféine, ce qui augmente le risque de fausse-couche.

Nous avons vu aussi que la caféine neutralise l’assimilation du fer, hors durant la grossesse les femmes sont souvent à la limite de l’anémie. Enfin si la maman prend la sage décision d’allaiter le nouveau venu, il faut retenir que si elle consomme du café, la caféine se retrouvera dans le lait maternel dans un délai variant entre une et trois heures, ce qui pourra provoquer agitations et insomnie chez le bébé.

Caféine chez les enfants

Hélas, ce n’est pas seulement le café et le thé qui sont une source de caféine, elle se cache aussi dans le chocolat, les boissons chocolatées, les boissons gazeuses, les boissons énergisantes. Bien sûr en moindre quantité, mais les consommateurs privilégiés de ces produits sont les enfants.

Il faut donc prendre en considération le faible poids des enfants, par rapport à ces apports en caféine, même si le mieux est d’éviter ces produits festifs ou tout au moins les limiter.

La préconisation concernant ce qui peut être admis pour les enfants est de 45 mg/jour pour les bambins de 4 à 6 ans, de 62 mg/jour pour les 7-8 ans et enfin de 85mg/jour pour les 10-12 ans.

Pour conclure, je dirai simplement que chacun est libre de ses choix, mais je vous encourage à limiter votre consommation de café. J’entends déjà la fameuse phrase qui résonne comme une supplique et que l’on m’oppose souvent. «ha non !! Sans mon café du matin ce n’est pas possible ».  Hé bien !! oui, c’est possible. Faites en au moins l’expérience sur une semaine…..

 

Tableau récapitulatif de la teneur en caféine des aliments et boissons concernés.

 

Aliments Teneur approximative en caféine
Café, tasse de 180 ml 60 à 135 mg
Thé noir, tasse de 180 ml 70 à 100 mg
Boisson gazeuse au cola, canette de 355 ml 45 mg
Thé vert, tasse de 180 ml 25 mg
Thé glacé, canette de 355 ml 35 mg
Chocolat chaud, tasse de 180 ml 13 mg
Chocolat noir, morceau de 30 g 25 mg
Chocolat au lait, morceau de 30 g 8 mg
Barre de chocolat de 60 g 5 à 15 mg

 

 

Références :

Greenwood DC, Alwan N, Boylan S, Cade JE, Charvill J, Chipps KC, Cooke MS, Dolby VA, Hay AW, Kassam S, Kirk SF, Konje JC, Potdar N, Shires S, Simpson N, Taub N, Thomas JD, Walker J, White KL, Wild CP. Caffeine intake during pregnancy, late miscarriage and stillbirth. Eur J Epidemiol. 2010 Apr;25(4):275-80.

 

Liu H, Yao K, Zhang W, et al. Coffee consumption and risk of fractures: a metaanalysis. Arch Med Sci. 2012 Nov;8(5):776-83.

 

Cano-Marquina A, Tarín JJ, Cano A. The impact of coffee on health. Maturitas. 2013 May;75(1):7-21.

 

Mesas AE, Leon-Mu˜noz LM, Rodriguez-Artalejo F, Lopez-Garcia E. The effect of coffee on blood pressure and cardiovascular disease in hypertensive individuals: a systematic review and meta-analysis. American Journal of Clinical Nutrition 2011;94:1113–26.

 

Whitehead N, White H. Systematic review of randomised controlled trials of the effects of caffeine or caffeinated drinks on blood glucose concentrations and insulin sensitivity in people with diabetes mellitus. J Hum Nutr Diet. 2013 Apr;26(2):111-25.

 

Food Sources of Caffeine. Dietitians of Canada. (Consulté le 21 décembre 2013). http://www.dietitians.ca/getattachment/e412c60a-db49-4a91-bc6e4f01ad46cbd6/Factsheet—Food-Sources-of-Caffeine.pdf.aspx Gleason JL, Richter HE, Redden DT, Goode PS, Burgio KL, Markland AD. Caffeine and urinary incontinence in US women. Int Urogynecol J. 2013 Feb;24(2):295- 302.

 

Davis NJ, Vaughan CP, Johnson TM 2nd, Goode PS, Burgio KL, Redden DT, Markland AD.Caffeine intake and its association with urinary incontinence in United States men: results from National Health and Nutrition Examination Surveys 2005-2006 and 2007- 2008. J Urol. 2013 Jun;189(6):2170-4.

 

National Digestive Diseases Information Clearinghouse (NDDIC). Fecal Incontinence. (Consulté le 21 décembre 2013). http://digestive.niddk.nih.gov/ddiseases/pubs/fecalincontinence/#eating.

 

 

Tag :  café,coffee,caféine,santé,antioxydants,nespresso,health

cover 22

 Téléchargez gratuitement ces conseils pour

Une aide précieuse pour votre santé

arrow9  arrow9arrow9

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *