Equilios IV

 

Comment je peux vous aider

Avec

 l’Endocrino-Psychologie®

Une nouvelle discipline para-universitaire qui étudie le rapport entre les glandes endocrines et les aptitudes de l’homme.

l’Endocrino-Psychologie est la discipline phare de l’alliance corps-esprit., Elle démontre contrairement aux neurosciences, la prédominance glandulaire sur le système nerveux.   

Le dispositif de traitement Equilios

Une liste non exhaustive  de « rééquilibration »

 

 

En tout premier lieu, il est important de souligner que la fréquence de vibration de l’Equilios® est absolument sans danger, elle ne provoque aucun effets délétères.

Mais alors, me direz-vous,  comment agit cette énergie vibratoire sur nos glandes endocrines ?

Tout simplement parce que Les glandes endocrines sont les actrices majeures de l’adaptation générale. Elles mettent tout en oeuvre pour nous protéger contre tous les évènements  extérieurs qui peuvent influencer négativement notre équilibre afin de  maintenir toutes nos fonctions en état de marche.
C’est ainsi que les vibrations électromagnétiques spécifiques générées par le dispositif Equilios® provoquent des réactions de la part des glandes dès qu’elles sont pénétrées. Elles s’équilibrent alors naturellement, puisque c’est une de leur fonction première. Cette sollicitation électromagnétique concerne l’ensemble des glandes endocrines, ce qui provoque un équilibration globale.

La puberté artificielle ?

 

C’est le docteur Jean Gautier (1891-1968) qui découvrit le mécanisme d’action de ces champs électromagnétiques, une application qu’il améliora sans cesse jusqu’à ce qu’il donne à cette méthode d’équilibrage général glandulaire le non surprenant de « puberté artificielle ».

En effet, Jean Gautier compris que ce grand « bouleversement dans le développement humain » qu’apporte la puberté n’est pas la sexualité mais l’équilibre glandulaire.

Par ailleurs, cet équilibre n’est pas acquis à la naissance mais il s’installe progressivement au cours des trois premières semaines de vie du nouveau né, sous l’effet de la stimulation de la glande génitale interstitielle.

Celle-ci contrairement à l’hypophyse, à la thyroïde et aux surrénales qui sont parfaitement fonctionnelles dès le 3ème mois foetal, la glande génitale interstitielle ne se développe pas au stade foetal.
Cet équilibre ne s’accomplit donc qu’au terme de ces trois semaines néonatales lorsque cette quatrième glande termine son développement.   Cette brève période constitue une première puberté. La deuxième intervenant comme nous le savons tous à l’adolescence.

Nous l’avons vu les glandes endocrines sont des organes d’adaptation par excellence. Chaque fois que la situation l’exige, elles réagissent et elles modifient leur propre fonctionnement, tant sur le plan physique que psychologique.
Sur le plan physique leur action agit sur le corps, comme par exemple, la modification interne de la température, la production de fièvre dans le cas d’infections microbiennes, ou d’adaptation de celle-ci en cas de variation des températures extérieures et dans ce cas c’est la thyroïde qui agit.

Sur le plan psychologique lorsque les situations réclament une réaction liée tant aux émotions, qu’a l’intellect comme par exemple quand nous devons faire appel à notre mémoire,  ou avoir un dialogue, c’est à dire structurer notre langage, mais aussi lorsque l’on doit rédiger une lettre ou un roman.

Pendant que les glandes endocrines font preuve de flexibilité afin de maintenir la bonne adaptation. Le cerveau lui, est plutôt passif, il se contente tout comme un « disque dur » de mémoiriser.
Puisque les glandes réagissent instantanément, une énergie vibratoire appliquée sur le corps va aussitôt mettre en oeuvre les forces réactionnelles et adaptatives pour contrer l’évènement éventuellement perturbateur. Elles vont s’efforcer de maintenir l’équilibre intérieur  comme le rythme cardiaque et respiratoire, la température interne, mais aussi les taux sanguins, comme le sucre et le calcium et surtout son PH.  Cette autorégulation à pour but de maintenir l’équilibre vital « L’homéostasie« .

Les champs électromagnétiques de moyennes fréquences constituent donc l’opportunité extraordinaire de rétablir l’équilibre glandulaire ou de l’augmenter lorsqu’il est déjà correct.

 

 

La glande génitale endocrine dite interstitielle secrète  des hormones comme la testostérone et les oestrogènes. Elle équilibre psycho-physiologiquement l’Homme. Elle assure le self-control au niveau physique et émotionnel, ainsi que la  stabilité de l’humeur grâce à la thyroïde . Plus la glande interstitielle est affaiblie  et plus il y a de perturbation au niveau émotionnel.

 

Le principe d’équilibration ou de régulation endocrinienne a été parfaitement défini par la loi générale sur la diathermie (ou thermopénétration) du docteur Bordier (1929) dont le propos porte sur les champs électromagnétiques:

« Quand on veut faire subir à l’organisme une perturbation dérangeant son mode habituel de fonctionnement, il s’établit d’abord une réaction défensive tendant à s’opposer à la perturbation produite. »

Cette réaction défensive contraint nos forces adaptatives à réagir favorablement.
Nos glandes agissent à la fois sur le corps et sur le psychisme. Elles en sont le lien parfait. Cette méthode agit donc sur ces deux plans de la personnalité.

Le dispositif de traitement Equilios®

 

Toutes ces perturbations peuvent être rétablis par l’Equilios®. Mais ce n’est pas l’appareil qui vous soigne c’est votre système glandulaire qui vous permet de vous rééquilibrer. Il va donc améliorer votre confort de vie en vous permettant de vaincre vos difficultés.

Vous avez une question, vous souhaitez prendre rendez-vous c’est ICI

 

Nota : Cette pratique s’inscrit dans un cadre de prévention et de bien-être. Elle ne peut remplacer aucun traitement ou médicament. En cas de problème de santé, veuillez consulter votre médecin traitant.