Comment brûler la graisse abdominale

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT




[crealist]

 

 

Comment brûler la graisse abdominale

 

 

 

Nous avons vue dans le dernier article l’impact du stress sur notre poids  Nous allons voir dans celle-ci comment l’utiliser pour éliminer efficacement la graisse abdominale.Voir l’article

Vous avez peut- être déjà remarqué que peu importe si vous faites de l’exercice tous les jours et que vous pensez manger relativement sain, vous accumulez de la masse adipeuse sur la région abdominale, vous pensez peut être que c’est un facteur génétique et que vous jouissez de malchance dans ce domaine,

Mais en fait  vous ne savez peut-être pas que  cela pourrait être dû au stress.

 

 

 

Nous avons vu lors d’un précédent article que l’une des hormones libérées en réponse au stress est le cortisol. (1)

Ce cortisol  joue un rôle essentiel dans le rétablissement de l’équilibre dans le corps, et nous ne pourrions pas vivre sans lui.

Historiquement parlant, c’est un facteur important pour notre survie en milieu hostile

le stress est nécessaire  pour avoir une réponse  immédiate face à un danger  il déclenche ainsi la chimie nécessaire  pour pouvoir combattre ou fuir  efficacement.

Lutter ou  prendre  la fuite  exige beaucoup d’énergie, de sorte que l’un des rôles  de ce cortisol sert à « réapprovisionner les étagères » en déclenchant la sensation de  faim (2).

Nous avons besoin de remplacer cette énergie consommée, et de le faire de la manière la plus efficace possible.

Le sucre et les matières grasses sont de riches sources d’énergie.  Alors ce n’est pas étonnant que nous ayons une envie frénétique de choses comme la crème glacée, les frites, les chips et le chocolat lorsque nous sommes en état de  stress.

 

Quelles  sont les «étagères» qui doivent être réapprovisionnées ?

Ce sont celles  qui portent les cellules graisseuses, pour arranger tous cela  nous pouvons compter sur Le cortisol qui  est très précis sur le secteur de stockage  du corps.

Il organise  le stockage dans la partie la  plus  profonde de la graisse corporelle ainsi que  dans la partie  médiane qui est appelée viscérale, ou centrale. (3)

Cette graisse est très différente  de celle  dite sous-cutanée,  celle qui est stockée juste sous la peau.

La graisse viscérale est inestimable parce qu’elle est la bonne réponse au stress, car elle est  la plus proche de la veine qui se nomme veine porte du foie,

Cela signifie que le cortisol  peut être rapidement  être converti en glucose, puis libéré dans la circulation sanguine pour fournir  massivement de l’énergie pour le combat ou la fuite. (4)

Pour le dire autrement et plus simplement.

Lorsque nous sommes stressés, nous sommes affamés, et  nous mangeons généralement plus gras, plus sucré, et nous avons tendance à stocker la plus part de cet apport en excès  autour de la taille.

 

Alors, que pouvons-nous faire ?

Il faut naturellement reproduire par de  courtes séquences, des exercices  qui simulent la réaction de lutte ou de fuite,  c’est-à-dire par exemple courir pour attraper  son bus, courir en montant  les escaliers, courir pour retrouver sa voiture au parking, etc….

 

Ces exercices pratiqués à intervalles  réguliers et  à haute intensité au cours de votre journée  peuvent aider à lutter contre de nombreux effets négatifs du stress.

 

 

En effet,  le cortisol qui est libéré pour alimenter les courtes rafales de haute intensité d’activité physique  en réponse  au combat et la fuite n’est  plus dans la majorité des cas nécessaire (voir l’article précédent).

Il  doit être neutralisé  pour qu’il ne produise pas  les effets indésirables, dont la production de graisse abdominale,  Il doit donc être utilisé conformément à sa destination.

Et  quand nous le faisons, nous brûlons plus de graisse corporelle que lorsque nous pratiquons de longues  séances d’entraînement.

Des chercheurs ont pu mettre en évidence  que de courtes séances d’exercices   à haute densité  à intervalles réguliers sont  neuf  fois plus efficaces dans  la réduction de la graisse corporelle par rapport à l’entraînement d’endurance. (9)

Il augmente aussi considérablement la capacité oxydative musculaire, ce qui augmente la capacité à oxyder les graisses, ce qui permet de les utiliser  comme combustible. (10)

Une étude a notamment révélée  que cette façon de pratiquer l’exercice  augmente l’utilisation des graisses de 36 pour cent. (11)

Cela  augmente non seulement la combustion des graisses pendant l’exercice, mais aussi  de plusieurs heures à plusieurs jours après l’exercice. (12)

 

Tout cela signifie que vous pouvez  utiliser  le stress d’une manière saine et positive en pratiquant des exercices de haute intensité d’une durée d’une  à cinq minutes plusieurs fois par jour.

 

BONUS

 

 

Afin de brûler encore plus rapidement votre graisse abdominale, il est évident que vous devez suivre un régime alimentaire varié et équilibré.

Pour ce faire, je vous conseille de jeter un œil à mon avis sur la Cuisine Brûle-Graisse , un guide complet pour vous aider à brûler un maximum de graisses en un minimum de temps en transformant votre alimentation.

 

 

 

 

Alors qu’attendez vous  pour brûler votre graisse abdominale ?

 

Références :

  1. McEwen, B., Wingfield, J. (2002).Le concept de allostase en biologie et en biomédecine.Hormones et Comportement. 43: 2-15.
  2. Newman, E., O’Connor, D. Conner, M. (2007).Tracas quotidiens et comportement alimentaire: le rôle du statut cortisol réactivité.Psychoneuroendocrinologie. 32 (2): 125-132.
  3. Björntorp, P. (1996).La régulation de la distribution du tissu adipeux chez l’homme.International Journal of Obesity et métaboliques liés troubles: Journal de l’Association internationale pour l’étude de l’obésité. 20 (4): 291-302.
  4. Björntorp, P. (1990) le tissu adipeux «portail» comme un générateur de facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires et le diabète.Artériosclérose.10: 493-496.
  5. Perry, CG, et al.« Augmente de haute intensité aérobie Interval Training lipides et des glucides métaboliques capacités dans le muscle squelettique humain. » (2008)Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme.33 (6), 1112-1123.
  6. Talanian, JL, et al.(2007) « Deux semaines de haute intensité aérobie Interval Training augmente la capacité de l’oxydation des graisses pendant l’exercice chez les femmes. »Journal of Applied Physiology. 102 (4), 1439-1447.
  7. Macpherson, R., Hazell, T., Olver, T., Paterson, D., citron, P. (2011) «Run Sprint Interval Training améliore la performance aérobie mais le débit cardiaque maximal Non. »Médecine et des sciences de sports et l’exercice.43 (1): 115-22.
  8. Trapp, E., Chisholm, D., Freund, J., Boutcher, S. (2008) «Les effets de haute intensité intermittent exercice d’entraînement sur la perte de graisse et des taux à jeun de l’insuline des jeunes femmes. »International Journal of Obesity.32 (4): 684-91.
  9. Tremblay, A, Simoneau, JA, Bouchard, C. (1993) «Impact de l’intensité de l’exercice sur Fatness corps et le métabolisme musculaire squelettique. »Métabolisme.43 (7): 814-18.
  10. Gibala, M. (2007) «à haute intensité Interval Training: Une stratégie en temps-efficace pour la promotion de la santé »Courant Sport Medicine Reports.6: 211-13.
  11. Talanian, J. et al.(2007) « Deux semaines de haute intensité aérobie Interval Training augmente la capacité de l’oxydation des graisses pendant l’exercice chez les femmes. »Journal of Applied Physiology. 102: 1439-1447.
  12. Vella, C., Kravitz, L. «L’exercice Après-Burn: Mise à jour de la recherche. »L’Université du Nouveau-Mexique.http://www.unm.edu/~lkravitz/Article%20folder/epocarticle.html.Récupérée le 18 septembre 2013.

 

RECEVEZ VOTRE LIVRE GRATUIT



4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *